googlef26769fb9b38aa6e.html
<---- -->
Cichorium intybus

Chicorée sauvage





Home
2008-2017 Imhof Jean-Pierre
Dernière modification le : 23/08/2015

Galerie


  1. Origine / signification du nom
    • Il existe différentes étymologies pour cichorium:
      1. du grec "cichorè" , nom d'origine égyptienne
      2. du grec "kirkaïa" = nom de la mandragore qui servait d'amulette, allusion à Circée, magicienne de la mythologie grecque
      3. du grec "Kichorion" = nom de la chicorée en grec
    • intybus , ancien nom latin de la chicorée


  2. Description / caractéristiques
    Sujet Description d'après "Flora Helvetica" et "Coste"
    Aspect
    • Plante herbacée vivace, hispide,
    • tige à rameaux divariqués, racine pivotante, 20-120cm.
    Feuilles
    • Feuilles inférieures généralement pennatipartites, roncinées,
    • à divisions latérales étroitement triangulaires
    • F. supérieures lancéolées, sessiles, un peu embrassantes
    Fleurs
    1. Inflorescence: capitules nombreux se refermant la nuit et par temps couvert.
    2. Bractées involucrales vertes, souvent glanduleuses, disposées sur 2 rangs
    3. Fleurs ligulées bleu clair, poussant directement sur la tige ou à la base des ramifications
    Fruit
    • Akènes surmontés d'une courte couronne d'écailles
    Utilisation La chicorée sauvage, très amère, a les mêmes utilisation que les plantes cultivées:
    1. Feuilles jeunes en salade
    2. Feuilles cuites en légume
    3. La racine torréfiée forme de la "chicorée à café", souvent mélangée au café, voire utilisée comme succédané du café




  3. Fréquence en Suisse
    Fréquent


  4. Liste rouge et protection de la flore

  5. Statut suisse = LC
    Légendes:
    • Non menacé
      • LC = Non menacé;
      • NT = Potentiellement menacé
    • Menacé
      • VU = Vulnérable
      • EN = En danger
      • CR = Au bord de l'extinction
    • Eteint
      • RE = Éteint régionalement
    • Données insuffisantes, non évalué ou absent
      • DD = Données insuffisantes
      • AB = Absent
      • NE = Non Evalué

  6. Protection en Suisse
    Non protégé



  7. Protection internationale
    Non protégé



  8. Sources principales
    1. Guides et livres
      • Flora helvetica, Flore illustrée de Suisse,
        Konrad Laubert, Gerhart Wagner, Andreas Gygax (4ème édition, 2012, chez Haupt)
      • OFBL= Les Orchidées de France, Belgique et Luxembourg, 2ème édition.
        Parthénope Édition, Mèze 2005.
      • Guide des orchidées de France, de Suisse et du Benelux.
        Pierre Delforge. Delachaux et Niestlé, Paris, 2007, 2012.
      • Flores Silvestres de las Islas Canarias.
        D. Bramwell, Zoë Bramwell, 1990, Editorial Rueda, Madrid.
      • Orchidées d'Europe, d'Afrique du nord et du proche Orient
        Pierre Delforge. Delachaux et Niestlé, 4ème édition, avril 2016, Paris
    2. Les sites